Promotions

Le porno n'est pas un gros mot.

Publié le : 07 September 2018 10:53:14

La société est fortement divisée au sujet de la pornographie. Chez Le Comptoir D’EROS, nous sommes ouvertes d’esprit. Sans apporter de jugement, nous observerons les effets positifs et négatifs de l'industrie d'adultes sur les visionneurs.

éros, le comptoir d'éros, sextoy, article érotique, articles érotiques, porno, le porno c'est mal, addiction porno, xxx, industrie du x

 

Une image de soi dégradante

Certains experts préviennent que la pornographie est responsable de problèmes d’appréciation négative de soi, et nous donne des attentes irréalistes à l'égard du sexe.

D'autres affirment que les hommes qui regardent des vidéos pornographiques et se masturbent de façon excessive peuvent souffrir de dysfonction érectile et de désensibilisation du pénis. Cela conduit souvent à une diminution de l'épanouissement sexuel au sein d'un couple. Les taux de divorce élevés, une durée d'attention plus courte et même des dépendances sexuelles ont souvent été imputés à l’industrie du X.

Beaucoup d’hommes parlent également de la façon dont le porno leur a donné une vision "tordue" ou irréaliste de ce que le sexe et l'intimité sont censés être. Ils trouvent alors difficile de s'intéresser à un partenaire réel et de l'exciter. Cela conduit souvent à des couples insatisfaits sexuellement, et finalement à des disputes et dans les pires des cas à des divorces.

 

L’addiction au porno :

En 2016, une étude allemande a montré que les problèmes d'addiction porographique des utilisateurs étaient en fait reliés au nombre indécent de films visionnés, le genre et le degré d'excitation.

Cela permettrait d’expliquer pourquoi certains utilisateurs deviennent dépendants de contenus pornographiques de plus en plus extrêmes. Ils ont besoin de plus en plus de stimulation pour s’exciter, et finalement atteindre un orgasme. Ce n'est donc peut-être pas une coïncidence que les utilisateurs de pornographie rapportent des fantasmes délirants, moins de satisfaction dans leurs relations et des problèmes d'intimité et d'engagement dans la vraie vie.

 

Les adolescents :

Ce n'est un secret pour personne, la pornographie tombe souvent dans de mauvaises mains. À peu près n'importe quel adolescent peut (et probablement va) accéder à des sites pornographiques par un simple clic de souris. Comme nous l'avons déjà dit, le porno est un moyen privé et sûr de connaître ses préférences sexuelles. Cependant, il semble que la pornographie puisse encourager les adolescents à essayer des actes sexuels risqués qui ont été visionnés en ligne. Cela pourrait également expliquer l'augmentation des grossesses chez les adolescentes, car la pornographie dépeint souvent des rapports sexuels sans préservatifs.

 

Essayer le porno, c’est s’ouvrir l’esprit !

Certains experts diront qu'elle est saine ; une expérience naturelle que les adultes utilisent pour soulager le stress et connaître leurs préférences sexuelles et aussi celles de leur partenaire.

Certains couples utilisent le porno pour augmenter la libido et même se stimuler mutuellement pendant les rapports sexuels.

Selon une étude menée en Australie par Alan McKee en 2007, plus de la moitié des répondants à l’enquête (58,8 % au total) estiment que la pornographie a un effet positif sur les internautes alors que seulement 6,8 % pensent qu'elle a un effet négatif. Les principaux termes revenant étaient " détendus ", moins " inhibés " et plus " ouverts ". 99 personnes (9,7 %) ont déclaré que la pornographie leur avait ouvert l’esprit et qu’ils seraient disposés à faire de nouvelles expériences sexuelles (les termes clés étaient " ouverts d'esprit " et " aventureux "). 68 d’entre eux (6,6 %) ont déclaré que la pornographie les avait rendue plus tolérants aux préférences sexuelles de leur conjoint-e.

 

Les sextoys sont-ils le début de la fin pour les films pour adultes ?

Au cours des dix dernières années, l'augmentation de l'utilisation des sextoys, et même des robots-poupées, a été astronomique, le marché atteignant les 30 milliard de dollars l’année dernière. Aujourd'hui plus de 25% des Français, et Françaises, possèdent un sextoy (soit ¼ de la population !). Un chiffre qui ne cesse d'augmenter ces dernières années avec la démocratisation des pratiques sexuelles. Observe-t-on un éloignement de l'industrie du porno vers le marché de la ‘sex-tech’ ?

 

Si vous souhaitez expérimenter, ou même pimenter vos ébats sexuels, nous vous invitons à lire les l’articles suivants :

Les accessoires les plus coquins en 2018.

- Le top 5 des sextoys pour homme.

Fiona, adoratrice d’EROS.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)